L'heure du changement : Comment les entreprises françaises accélèrent la transformation numérique

S’il y a bien une chose que les entreprises ont apprise au cours des deux dernières années, c'est qu’il ne faut pas attendre une crise pour mener sa transformation digitale.

Image placeholder

En effet, avant même que la pandémie de COVID-19 ne répande une folie indicible sur le monde, des organisations de toute taille commençaient déjà à comprendre que le numérique modifiait la dynamique des affaires, et que des modèles économiques entièrement nouveaux seraient nécessaires pour faire face à cette perturbation. Quant aux dirigeants, et c’est peut-être cela le plus inquiétant, ils avaient le sentiment de devoir lutter pour suivre le rythme du changement.

Avant même que la pandémie de COVID-19 ne répande une folie indicible sur le monde, des organisations de toute taille commençaient déjà à comprendre que le numérique modifiait la dynamique des affaires.

Une situation que Tony Robbins, auteur, coach, conférencier et philanthrope résume bien, selon moi, lorsqu'il écrit : « Le changement se produit lorsque la douleur de rester le même est plus grande que la douleur du changement ». Pour beaucoup, cette douleur a pris la forme d’une pandémie mondiale. Les entreprises ont réalisé que leurs anciens systèmes, fondés sur des plateformes technologiques vieillissantes, ne pouvaient pas répondre aux défis d'un confinement mondial et à la nécessité de gérer leurs activités à distance.

Il y a les primo adoptants du numérique et ceux « qui se baignent nus »

Soudainement, l'agilité n'était plus un « buzzword ». Ceux qui avaient déjà entamé leur transformation numérique, bénéficiaient de la capacité à s'adapter rapidement au changement, de l’agilité nécessaire pour prendre des décisions rapides et précises, et donc d’un avantage concurrentiel évident et non négligeable. Pour les autres, le chemin à parcourir était plus difficile. Dans le livre "The Technology Fallacy : How People Are the Real Key to Digital Transformation", une personne interrogée explique comment les entreprises qui ont fait de grands discours sur la transformation numérique, sans pour autant l’initier concrètement, sont mises à nu par les circonstances actuelles. Et d’illustrer son propos, avec humour, par une citation de Warren Buffet : "C’est quand la mer se retire qu’on voit ceux qui se baignent nus".

Cet écart dans l‘accélération numérique montre bien que les entreprises les plus en avance sont en mesure d’embrasser le changement de rythme et de saisir les nouvelles opportunités. Pour les retardataires il s’agit d’un problème stratégique, dont les conséquences peuvent être très douloureuses. Et ce phénomène prend de l’ampleur.

Cet écart dans l‘accélération numérique montre bien que les entreprises les plus en avance sont en mesure d’embrasser le changement de rythme et de saisir les nouvelles opportunités.

Les dirigeants de la région EMEA mettent un terme aux anciens systèmes ERP

Heureusement, grâce aux milliers de clients que compte Workday à l'échelle mondiale, nous avons pu constater que les organisations ayant adopté la bonne approche vis-à-vis des technologies peuvent prospérer en période difficile. Ces entreprises se sont libérées du fardeau des anciens systèmes ERP et se sont tournées vers ce que nous appelons le cloud de gestion d'entreprise - l'épine dorsale de la transformation numérique. Nous observons déjà un mouvement d'entreprises surperformantes à l'échelle mondiale qui ont pris ce virage, avec des résultats significatifs à la clef.

Pour moi, ce qui a été si frappant au cours des deux dernières années, c'est la vitesse à laquelle les clients se sont tournés vers Workday. Leur appétit pour cette nouvelle typologie de logiciels, qui s’apparente davantage à un système d'exploitation pour l'entreprise qu'à une série de codes dans le Cloud, est vraiment incroyable compte tenu des défis auxquels ils sont confrontés. Au niveau mondial, Workday compte plus de 9 000 clients, dont 3 800 utilisent les produits Workday Financial Management et Workday Human Capital Management comme systèmes de base.  Plus de 70 % de ces clients sont aujourd'hui live. De même, Workday compte parmi ses clients 70 % des entreprises du Fortune50 et plus de la moitié des entreprises du Fortune500. Ce succès n’aurait pas été possible sans le soutien de plus de 13 400 collaborateurs et d'un large écosystème de partenaires engagés.

Dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA), les entreprises choisissent Workday pour obtenir une visibilité totale sur leurs informations financières, humaines et opérationnelles, dans un système unifié. Les analyses augmentées par le Machine Learning aident ces entreprises à éliminer les angles morts et à anticiper les évènements à venir. Dans un contexte d'incertitude, les dirigeants choisissent Workday pour s’adapter en continu, à mesure que les changements surviennent, avec un système unique permettant de planifier, exécuter et analyser.

Une culture adaptée au changement est essentielle au succès

Dans le cadre de mes fonctions, j'ai la chance de m'entretenir avec un grand nombre de nos clients opérants dans divers secteurs d'activité, et il est évident que l'engagement de Workday dans la région EMEA est un élément essentiel de notre réussite. La transformation est autant une question d’individus que de technologie : dans la région EMEA, Workday compte aujourd'hui plus de 2 800 collaborateurs, est présent dans 14 pays et accompagne plus de 675 organisations dont le siège social est situé dans la région. Nous disposons désormais de data centers dédiés à Dublin et à Amsterdam. Selon les dernières données d'IDC (ERM market share 2021), notre taux de croissance en Europe est de 30,6 %, dépassant celui de nos concurrents.

Une telle croissance nécessite un réel engagement pour identifier les bons talents, et cela passe notamment par la culture unique de Workday, conçue pour répondre aux besoins de tous nos collaborateurs. Notre équipe de direction est impliquée pour faire de notre culture et de notre expérience collaborateur des priorités quotidiennes. Au fur et à mesure que nous nous développons dans de nouvelles régions et sur de nouveaux marchés, nous nous assurons d’avoir une grande diversité au sein de nos des effectifs et cultivons notre culture centrée sur les collaborateurs pour garantir que nous disposons des talents adaptés pour accompagner nos clients. Cet engagement nous a valu de nombreuses récompenses. Nous sommes notamment arrivés en troisième position du classement 2020 "Fortune : Best Workplaces in Technology", à la septième place du dernier classement "Fortune : Best Workplaces for Diversity" et à la 3ème position de la liste des "Best Workplaces in Europe 2019".

Les dirigeants français accélèrent leur digitalisation pour stimuler l'agilité et la résilience

Début 2020, l'économie française s'est retrouvée propulsée vers de nouveaux sommets en devenant le premier marché pour les investissements directs étrangers en Europe, devant ses voisins allemands et britanniques. Selon un récent rapport d'EY, malgré les perturbations causées par la pandémie, la France a réussi à conserver sa position en tête du classement - en grande partie grâce à l’essor de l'industrie pharmaceutique. Toutefois, les pressions s'accentuent.

Les complexités du Brexit couplées aux perturbations liées à la crise de la Covid-19 ont érodé le nombre d'investissements dans la région. Ajoutez à cela une multitude de défis sociétaux, économiques et environnementaux, et nous avons une tempête parfaite, créatrice d'incertitude pour les entreprises françaises.

Pourtant, chaque jour je rencontre des clients de Workday qui s’illustrent par la résilience et le courage dont ils font preuve pour trouver un moyen de prospérer. Ces entreprises et leurs dirigeants avisés comprennent le rôle de la technologie dans la préparation au changement. En France, Workday compte désormais 35 % du CAC40 parmi ses clients. Dont certaines des entreprises françaises les plus emblématiques. C’est notamment le cas de Pernod Ricard, Renault, Sanofi, Thales et Veolia.

Les entreprises françaises ne rencontrent peut-être pas toutes les mêmes défis, mais elles ont un point commun : elles comprennent que la transformation numérique est fondamentale pour survivre aux changements ; et que celle-ci s’apparente d’avantage à une évolution qu’à un épiphénomène. Nous nous engageons à rencontrer nos clients français là où ils se trouvent dans leur parcours numérique. Nous allons de l'avant avec l’obsession de rendre nos clients opérationnels à temps et d'accélérer leur création de valeur.

Les entreprises françaises ont besoin des talents adaptés si elles veulent sortir de la pandémie et prospérer. Workday rencontre le même défi. Pour ce faire, nous augmentons nos effectifs mondiaux de 20 % en 2021 pour aider les clients dans leur parcours de transformation numérique en pleine accélération. En 2020, nous nous sommes classés au 7e rang des "Great Place to Work France's Best Workplaces", et nous comprenons l'importance d’avoir des collaborateurs engagés et responsabilisés pour guider une organisation à travers les périodes difficiles.

En lire plus