Les leaders de la région Asie-Pacifique expliquent comment l'agilité digitale renforce leur résilience

Alors que la pandémie a généré de nombreux défis, la disruption a aussi conduit à trouver de nouvelles et meilleures façons de travailler. Un constat partagé par The Salvation Army Australia et la multinationale City Developments Limited de Singapour. Découvrez leur intervention lors de notre évènement digital Conversations for a Changing World.

Image placeholder

La pandémie de COVID-19 a fortement perturbé les entreprises à travers le monde, les obligeant à devenir plus agiles. Et c'est une bonne chose, comme nous l'expliquent les dirigeants d'entreprises de la région Asie-Pacifique ayant participé à notre évènement digital Conversations for a Changing World

Penny Lovett, Chief Human Resources Officer chez The Salvation Army Australia, rappelle le dicton de Winston Churchill : « Il ne faut jamais gaspiller une bonne crise. » Et elle ajoute : « Je pense qu'en tant qu'organisme caritatif, l'Armée du Salut sait gérer les crises, et cela nous a été très utile au cours de la pandémie. »

Penny Lovett et Ivan Ng, Chief Technology Officer chez City Developments Limited (CDL), une société mondiale d'exploitation immobilière basée à Singapour, ont évoqué l'impact qu'a eu la pandémie sur leurs entreprises et comment celles-ci ont évolué en fonction des défis afin de renforcer leur résilience.

Ivan Ng explique : « Nous essayons de trouver des façons de nous adapter pour être beaucoup plus efficaces une fois la pandémie terminée. » 

Penny Lovett et Ivan Ng ont mis en avant les domaines clés de transformation de leurs entreprises : le passage aux opérations et au service client à distance, une augmentation des investissements digitaux stratégiques, ainsi qu'un renforcement de l'engagement des collaborateurs et du leadership collaboratif. 

Le passage aux opérations et au service client à distance

Comme de nombreuses entreprises, The Salvation Army Australia et CDL ont dû changer leur façon de répondre aux besoins de leurs clients pendant la pandémie. The Salvation Army Australia est passée à la livraison en ligne de ses services essentiels et au télétravail de ses collaborateurs.

Au cours de ce processus, les services de l'entreprise ayant investi dans des technologies Cloud ont pu « réussir la transition et réagir à la crise de façon très agile », explique Penny Lovett, qui précise que cela a permis « d'accélérer l'adoption de la technologie dans l'ensemble de l'entreprise ».

« Nous voulons faire en sorte de continuer à travailler avec [nos clients] pour sortir ensemble plus forts de cette crise, malgré les doutes auxquels ils sont confrontés. »

Ivan Ng CTO City Developments Limited

Pour CDL, bâtir une relation de confiance et fournir le niveau de qualité attendu par les clients nécessitait des investissements continus dans l'infrastructure et les systèmes de base. Ivan Ng a cité une étude indiquant que des clients avaient changé de marque favorite pendant la pandémie simplement parce que leur marque habituelle n'était plus disponible ou ne communiquait pas avec eux. 

« Nous voulons faire en sorte de continuer à travailler avec [nos clients] pour sortir ensemble plus forts de cette crise, malgré les doutes auxquels ils sont confrontés », déclare Ivan Ng.

Augmentation des investissements digitaux stratégiques

Le besoin d'investissements stratégiques dans de nouvelles technologies date d'avant la pandémie, mais cette dernière en a accentué l'urgence. Ivan Ng a conseillé à ses équipes chez CDL d'évaluer les initiatives technologiques en fonction de 2 critères : le premier consiste à déterminer si l'initiative permet à l'entreprise d'économiser de l'argent et du temps, et le second, à faire le lien entre l'initiative et la dynamisation de l'activité.

Le premier a permis de justifier les investissements technologiques, par exemple dans le Cloud et l'automatisation, parce qu'ils améliorent la productivité, sont évolutifs et économiques. Pour le second critère, les initiatives devaient se raccorder à ces 3 piliers : la croissance, la consolidation du patrimoine et la transformation des opérations.

Ivan Ng explique : « Lorsque nous regardons nos initiatives technologiques, je dis à mon équipe que nous devons satisfaire l'un de ces piliers et être en mesure de prouver son impact. » Grâce à cette approche, son équipe est capable de « parler la langue » du DAF et des autres dirigeants de l'entreprise en associant la technologie à un objectif stratégique.

Renforcer l'engagement des collaborateurs et le leadership collaboratif

De nombreux dirigeants de The Salvation Army Australia géraient déjà des travailleurs à distance avant la pandémie. Mais celle-ci a poussé les dirigeants à développer de nouvelles compétences de gestion des équipes à distance ou en ligne. Parmi les bénéfices inattendus du passage au télétravail, on peut citer un sentiment accru d'appartenance à l'équipe. 

« Maintenant, tout le monde est sur un même pied d'égalité en matière d'utilisation de la technologie, et cela permet à chacun de contribuer bien plus facilement à la conversation, précise Penny Lovett. Cela a eu un impact réellement positif sur les équipes et leur implication. Je pense que cela fera désormais partie de l'évolution de notre culture d'entreprise. »

Une transformation similaire a eu lieu au sein de la direction. 

« La crise a vraiment soudé l'équipe dirigeante, et je dirais qu'elle a considérablement amélioré nos liens au cours de cette période », explique Penny Lovett, ajoutant que le fait de disposer « de données de qualité » a permis aux dirigeants de se concentrer sur l'essentiel : identifier les défis et proposer des solutions. 

« Nous n'avons pas perdu de temps à débattre sur les données. En tant qu'équipe,  nous avons su tirer profit des points forts que chaque individu apportait au groupe. Cela nous a permis de bâtir une relation de confiance tout au long de la pandémie, et je pense que nous en ressortons plus forts qu'au début de la crise. »

Vous souhaitez connaître plus en détail le point de vue de ces dirigeants ? Retrouvez l'intégralité de leur session sur : Conversations for a Changing World.

En lire plus