Le monde de demain : Comment les DAF peuvent s'appuyer sur l'analytics pour guider leurs entreprises

Un rapport Deloitte a récemment révélé que disposer de données de qualité est une priorité pour la grande majorité des dirigeants d'entreprise, mais que le déploiement des bonnes solutions est un défi en soi. Un nouveau webinar examine des exemples concrets de ce que permet la transformation digitale.

Image placeholder

Pour accroître l'avantage concurrentiel de leur entreprise dans un environnement en constante évolution, les DAF auront besoin d'outils performants pour le traitement des données, y compris de capacités d'analyse prédictive, afin de bénéficier d'une visibilité sur l'ensemble de la situation financière.

Andrew Dinin, Specialist Leader chez Deloitte, et Andrew Breimayer, Consulting Managing Director chez Deloitte, comprennent ce besoin. Dans un webinar, ils ont récemment partagé des informations intéressantes et des cas d'usage basés sur de longues années passées à mettre en œuvre des solutions de gestion financière pour leurs clients.

Pour autant, le rapport annuel Tendances RH de Deloitte suggère que de nombreuses entreprises ont encore du chemin à parcourir en ce qui concerne la gestion et l'analyse des données.

Andrew Breimayer, un dirigeant intersectoriel du service Workday Alliance de Deloitte qui fait partie de l'écosystème Workday depuis 2009, a souligné que 71 % des personnes interrogées pour l'étude considéraient la qualité des données comme une priorité absolue. Cependant :

  • Seuls 15 % des répondants ont déclaré fournir des données à leurs supérieurs hiérarchiques, afin que ces derniers disposent des informations nécessaires à leur travail

  • Seuls 9 % des répondants ont affirmé comprendre ce qui stimule les performances chez les talents

  • Et seuls 2 % des répondants ont déclaré disposer d'un jeu de données intégré qu'ils peuvent récupérer du service RH et utiliser dans d'autres fonctions de l'entreprise

Tout en rappelant que les résultats du sondage sont spécifiques à la gestion des ressources humaines, Andrew Breimayer a ajouté : « C'est un problème que l'on rencontre partout dans le monde et dans tous les secteurs et services.. »

En parlant des défis auxquels les entreprises font face lorsqu'elles travaillent avec l'analytics, il a déclaré que la plupart d'entre elles se répartissent en 4 grandes catégories de complexité :

  • Le niveau 1 implique le reporting opérationnel, qui permet une prise de recul

  • Le niveau 2 implique le reporting avancé, qui permet de fournir des informations exploitables stratégiques

  • Le niveau 3 s'appuie sur ces capacités pour fournir une analyse stratégique, pour adopter une vision prospective

  • Le niveau 4 met les analyses prédictives au premier plan

Andrew Breimayer a ajouté que la plupart des entreprises se situent entre les 2 premiers niveaux, et il a remarqué qu'il existe un goulot d'étranglement lorsqu'il s'agit de dépasser ce niveau. Pour y parvenir, les clients doivent gérer les données organisationnelles de manière à pouvoir rassembler les idées et avancer.

71 % des réponses au sondage indiquent que des données de qualité sont l'une des principales priorités, mais seuls 15 % des personnes interrogées affirment fournir à leur supérieur hiérarchique les données nécessaires pour mener à bien leurs tâches.

« Si nous regardons là où nous avons vraiment réussi, le socle est essentiel, a déclaré Andrew Dinin, chef de produit Deloitte pour Workday Prism Analytics, Workday Adaptive Planning et Workday People Analytics. Et le socle prépare vraiment le terrain à l'analytics et à notre structure en matière de source de données. »

Andrew Dinin, dont les équipes sont également spécialisées dans le stockage des données et l'architecture de Business Intelligence, a partagé plusieurs utilisations intelligentes des données et de l'analytics découvertes en travaillant avec des clients de Deloitte. Par exemple :

Reporting financier flash

L'un des cas d'usage partagé par Andrew Dinin est l'intégration de statistiques et d'indicateurs provenant de différents systèmes dans Workday Prism Analytics pour répondre aux besoins de reporting financier flash (qui fournit un aperçu instantané des indicateurs les plus importants d'une entreprise), et pour faciliter la planification et les prévisions budgétaires.

Scorecard d'entité

Un autre client a utilisé des données externes intégrées et différents types d'indicateurs pour produire des scorecards qui fournissent aux dirigeants un aperçu à jour des indicateurs clés de performance, ainsi que des progrès réalisés par rapport aux objectifs sur 12 mois glissants, a expliqué Andrew Dinin.

Eligibilité à la réembauche

Un client de Deloitte a converti 20 ans d'indicateurs historiques liés à l'éligibilité à la réembauche (« ce que nous appelons des questions éliminatoires », a expliqué Andrew Dinin) issus d'un data warehouse en une source de données Workday Prism Analytics. Ces données ont ensuite été intégrées dans le processus d'acquisition de talents et de recrutement du client, sur la candidature et la demande de poste elle-même. « Ainsi, les recruteurs pouvaient vérifier si le candidat était éligible à la réembauche s'il avait déjà travaillé pour cette entité, a-t-il ajouté. L'intégration de ces indicateurs dans le processus de recrutement pour permettre aux recruteurs d'identifier la possibilité d'évolution du candidat a eu un impact considérable ».

Extension des comptes clients

Un autre client a utilisé plusieurs systèmes différents pour conserver les données relatives aux clients. Cette entreprise a pu se servir de Workday Prism Analytics comme d'un hub client pour intégrer les données clients à l'écosystème financier, afin de faire évoluer les processus de reporting et financiers.

Contrôle des fournisseurs

Dans un autre exemple, un client a été en mesure d'automatiser le processus de vérification des partenaires potentiels en fonction de la liste SDN (Specially Designated Nationals and Blocked Persons) mise à jour par l'Office of Foreign Assets Control du département du Trésor des Etats-Unis. La SDN est une liste d'entités, de sociétés et d'individus étrangers avec lesquels les entités américaines ont interdiction de travailler. « Encore une fois, l'intégration directe de données dans un processus de gestion pour valider une hypothèse ou s'assurer que le processus peut évoluer a un impact considérable », a déclaré Andrew Dinin.

Regardez la session à la demande pour découvrir l'approche de Deloitte en matière d'analytics, les cas d'usage de Workday Prism Analytics chez les clients de Deloitte, et adopter les bonnes pratiques pour faire parler vos données et passer à l'action.

En lire plus