L'impact de la pandémie sur la santé et le bien-être des collaborateurs

La pandémie de COVID-19 a épuisé de nombreux collaborateurs, la frontière entre vie privée et vie professionnelle étant devenue plus floue que jamais. Nos études montrent que les réponses des entreprises à ce problème diffèrent à travers le monde.

Image placeholder

Le COVID-19 a brouillé la frontière entre vie privée et vie professionnelle, épuisant bon nombre de collaborateurs. De ce fait, de nombreuses entreprises dans le monde font de la santé et du bien-être de leurs employés une de leurs priorités en 2021.

La part des commentaires de collaborateurs concernant le bien-être s'est accrue de 46 % en 2020 par rapport à l'année précédente. Et plus de 75 % de ces commentaires mentionnent la santé financière et mentale. En outre, même si 96 % des entreprises ont mis à disposition des ressources supplémentaires en faveur de la santé mentale, seulement 1 employé sur 6 se sent soutenu.

Pour répondre à ces nouveaux défis, nous avons analysé plus de 150 millions de réponses à des sondages collaborateurs et 30 millions de commentaires de collaborateurs afin de créer notre rapport international 2021 sur la santé et le bien-être.

Il est clair que le « business as usual » n'est plus suffisant pour répondre aux besoins des employés en matière de santé et de bien-être. Les entreprises doivent prendre en compte la fatigue et l'anxiété induites par la pandémie et trouver une façon plus agile de soutenir leur workforce.

Tous les collaborateurs n'ont pas les mêmes besoins

La difficulté qui se pose pour les entreprises est que les besoins des employés en termes de santé et de bien-être peuvent différer en fonction de plusieurs facteurs : les données démographiques, l'emplacement géographique, le secteur, etc.

Par exemple, 17 % des commentaires relatifs à la santé mentale dans le secteur de l'enseignement (soit 1/6) mentionnaient un outil de communication tel que Zoom, Google Hangouts et Skype, alors que le secteur du transport n'a pas du tout les mêmes préoccupations.

Selon les secteurs, les employés auront besoin de plus de soutien pour s'adapter au télétravail, d'aide pour gérer une plus grande pression ou d'un meilleur équipement de protection pour protéger leur santé physique.

La part des commentaires de collaborateurs concernant le bien-être s'est accrue de 46 % en 2020 par rapport à l'année précédente. Et plus de 75 % de ces commentaires mentionnent la santé financière et mentale.

Des réponses différentes selon les régions

La perception des employés quant à l'implication de leur entreprise dans leur santé et leur bien-être peut également influencer leur engagement. Le budget peut avoir un impact non négligeable. Par exemple, la majorité des répondants au Brésil dispose d'un budget inférieur à 100 000 dollars par an, tandis qu'au Mexique et aux Etats-Unis, nombre d'entre eux ont un budget de plus de 1 million de dollars.

Ce montant disponible pour de nouvelles initiatives de santé et de bien-être a certes une influence sur la façon dont les entreprises peuvent répondre aux besoins de leurs employés, mais ce qui compte vraiment est la perception qu'ont les collaborateurs de l'engagement concret de leur employeur à répondre à leurs préoccupations sanitaires et psychologiques.

Dans la plupart des cas, il est nécessaire de s'éloigner d'une approche universelle pour adopter des initiatives spécifiques basées sur le feedback en temps réel des employés.

Les entreprises doivent gérer la fatigue et l'anxiété induites par la pandémie et trouver une façon plus agile de fournir un soutien mental et sanitaire.

Mesurer le succès des initiatives reste compliqué

Les attentes des entreprises concernant les résultats liés à la santé et au bien-être sont claires : des dépenses de santé réduites, des niveaux d'engagement et de fidélisation accrus, etc.

Le défi actuel consiste à établir un lien clair entre les besoins des collaborateurs, les offres individuelles et les résultats. Ce lien permettrait une meilleure prise de décisions et aiderait également les entreprises aux ressources limitées à être plus efficaces.

Aux Etats-Unis, 29 % des répondants sont tout à fait d'accord pour dire que leurs entreprises s'appuient sur les données, contre seulement 13 % au Brésil. La majorité des entreprises dans le monde concède que les données sont importantes, mais 1/4 des personnes interrogées fournissent pourtant une réponse neutre.

Pour en savoir plus sur l'impact du COVID-19 sur la santé et le bien-être des employés en 2020, et la réponse des entreprises face à ces enjeux, téléchargez notre rapport international 2021 sur la santé et le bien-être.

En lire plus